22/09/2011 : Midi Littéraire « Le voile et la femme en Islam » par Jean-Michel Corre

A bien des égards, en Occident, le voile dérange : en tant que signe religieux d’un Islam ostentatoire, et surtout comme entrave faite à la liberté de la femme (liberté chèrement gagnée au cours d’un bon siècle de combats féministes en Belgique). Le voile inquiéte également pour ce qu’il peut contenir de revendications politiques de la part d’une communauté en forte croissance, pour ce qu’il révèle comme indéniable changement sociologique en Occident, ou simplement pour l’aspect uniformisé et tristoune dont il enveloppe de nombreuses rues de nos villes. Pas facile donc… Mais au fait, le port du voile est-il une pratique nécessaire de la religion musulmane, relevant de la loi et d’une conviction fondée, ou est-il simplement dérivé de coutumes régionales ou ancestrales ? Peut-on en réglementer le port dans le respect des libertés garanties par les textes fondateurs du droit occidental ?

De nombreux auteurs musulmans, hommes et femmes, ont développé des analyses pertinentes, sans effet sur un débat inter-musulman qui fait défaut. Les leaders d’opinion du monde non-musulman sont donc pris de court pour porter un jugement informé.

L’ouvrage « Le voile et la femme en Islam » que le Librex présente à son Midi littéraire est une contribution pour combler ce vide. Son auteur   Jean-Michel Corre  est un  non-musulman, politologue, écrivain et ancien haut-fonctionnaire de la Commission européenne. Il participe à la vague des nouveaux penseurs de l’Islam pour lesquels l’Islam contient des graines de liberté, d’égalité et de respect mutuel entre hommes et femmes. Proposant une relecture des sources, il tente d’écarter les stéréotypes qui lient le voile et la femme en Islam. L’auteur fait aussi une comparaison de la manière dont les signes ostentatoires et la manifestation des convictions religieuses sont accueillis et réglementés dans trois ensembles francophones, la France, la Belgique et le Québec.  Il propose une analyse des choix auxquels les sociétés contemporaines sont confrontées et s’interroge sur la possibilité d’un  »accommodement raisonnable ». Mais surtout, il avance l’idée originale selon laquelle le féminisme musulman, qui connait un nouvel essor, serait peut-être bien la voie de sortie de crise de l’Islam dans la société occidentale.

Le Librex est très curieux d’entendre Jean-Michel Corre sur cette approche conciliante du voile et de la femme qui prend à contre-pieds les idées reçues. Notamment sur l’hypothèse (à vérifier), qu’à travers le voile, il y aurait l’expression d’un féminisme (réel ou fantasmé ?) de la part des musulmanes…

Date : Jeudi 22 septembre à 12h15

Lieu : Maison de la Solidarité – 66, rue Coenraets – 1060 Bruxelles

Paf : 5 € – Inscription demandée

image_pdfimage_print